Rechercher
  • Sylvie Lalancette

Nos alliées les plantes

Une plante que nous piétinons sans vergogne

Le plantain majeur s'installe partout; aux bord des routes, dans notre gazon et au jardin. Il résiste au piétinement, à la tondeuse et il est extrêmement difficile à arracher lorsqu'il est bien installé. Nous passons sans le voir, pourtant il a tant à donner. On dit qu'il serait arrivé en Amérique par les premiers colons. Les graines se seraient collées à leurs chaussures! Cette plante contient des Iridoïdes (aucuboside, catapol et aspéruloside), des flavonoïdes, des tanins, des mucilages, de la vitamine C, des minéraux (potassium, calcium, magnésium et autres). Personnellement, je le cultive au jardin et l'utilise en tisane. Je le conserve en le faisant sécher au déshydrateur. Ses vertus sont nombreuses; en usage interne, on dit que le plantain est un excellent purificateur du sang, des poumons et de l'estomac. Il soignerait l'hémophilie, la diarrhée, la tuberculose, les bronchites chroniques, la pharyngite, la laryngite et les néphrites. En usage externe, on s'en est servi contre les plaies, les coupures et les piqûres d'insectes. Vous cueillez une feuille fraîche, vous la mâchez afin d'en extraire le jus et de faire une pâte avec votre salive. Il ne faut pas avaler le jus. Vous recrachez cette boule et vous l'appliquez sur le site de la piqûre. On peut aussi tout simplement la froisser jusqu'à ce qu'elle soit mouillée et appliquer.



Cette plante est aussi utile en survie. On peut la faire bouillir et la consommer comme des épinards.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout